Souffleur de verre

Dominique Marcade, installé à Saint-Léger sous la Bussière, souffle le verre depuis près de 25 ans. Portrait d’un passionné du verre, qui transmet désormais son savoir-faire et sa passion aux plus jeunes.

En quoi consiste votre activité?

Je souffle le verre depuis 25 ans, c’était d’ailleurs mon activité principale jusqu’en 2009. Je réalise des pièces de création pour des expositions ou je crée des pièces à la demande pour des architectes d’intérieur. Je fais également de la restauration de verre. Depuis 2009, j’enseigne dans un atelier de verre soufflé dans un lycée professionnel à Yzeure (03) ce qui m’a conduit à réduire un peu mon activité de création. L’enseignement, c’est une expérience très enrichissante car c’est un moyen d’accompagner des adolescents dans un moment de leur vie où ils se posent beaucoup de questions. Se concentrer sur une matière telle que le verre est l’occasion pour ces jeunes de réfléchir; cette activité artistique peut leur amener une éclaircie dans le monde compliqué qui les entoure. En parallèle, je continue de faire des pièces de création. Je travaille beaucoup à l’inspiration: j’essaie d’aboutir dans la matière ce que je préfigure dans ma tête…

D’où est venue cette envie de pratiquer le soufflage de verre?

J’ai réalisé mes études à Paris au lycée technique en me spécialisant dans la verrerie de laboratoire. Je réalisais alors des objets en verre à destination de la chimie (pipette, réfrigérant…). A la sortie du lycée, je ne souhaitais pas continuer dans la verrerie de laboratoire, mais cette matière qu’est le verre me passionnait. J’ai alors connu la technique du soufflage du verre à la canne qui permettait de travailler aussi bien l’épaisseur que la finesse du verre. Je souhaitais aussi quitter la vie parisienne. J’ai alors monté mon premier atelier en Normandie, puis je suis descendu dans le Beaujolais par la suite. Depuis que je suis installé à Saint-Léger, je loue parfois mon four à des souffleurs de verre amateurs qui n’ont pas le matériel requis chez eux.

Qu’est-ce qui vous plaît le plus dans cette activité?

La magie : le verre n’est pas une matière stable. Au départ, c’est un élément simple qui compose pourtant une grande partie de l’univers : la silice. Le mélange de cette silice avec de la chaux et de la potasse à une température de fusion (1350°C) donne alors cette matière surprenante et transparente : le verre. Pour moi, le verre c’est un élément fort en spiritualité