Photographe de plateau

Pascal Chantier est arrivé à Matour il y a trois ans, avec Marie, son épouse, la pharmacienne du village et leurs trois jeunes enfants. Pascal est photographe. Grâce à lui, vous pouvez garder un très joli souvenir d’événements familiaux (mariages, baptêmes, réunions de famille…), de manifestations diverses (Conscrits, fêtes de village, épreuves sportives…) ou de visages d’êtres aimés. Il est aussi projectionniste bénévole et animateur du cinéma de Matour. Sans lui, nous n’aurions jamais eu la chance de rencontrer dans notre village des réalisateurs célèbres venus présenter leur dernier film.

© Pascal Chantier

Quel est votre rôle sur un tournage ?

Je travaille d’abord pour la promotion du film, puis sur sa mémoire. Je dois trouver « l’image » qui caractérise le film et qui donnera envie de le produire dans un premier temps, puis d’aller le voir ensuite. Je fais une première sélection parmi toutes les photos prises. Après accord du producteur, du metteur en scène et des comédiens, l’attaché(e) de presse contactera les médias. Sur 3 ou 4000 photos réalisées, 50 seront retenues. Au final, il n’en restera que 10 ou 20… C’est pour cela que l’on voit souvent les mêmes photos partout.
Je ne suis pas présent pendant toute la durée du film. Je travaille en fonction des séquences les plus caractéristiques et dois cibler les vedettes.
Je réalise également des photos documentaires du tournage.

Comment êtes-vous arrivé là ?

Par passion du cinéma. J’ai d’abord été préparateur en pharmacie tout en écrivant sur le cinéma. J’ai été journaliste et me suis occupé d’un site Internet (celui du festival de Deauville). Je me suis formé « sur le tas », en sachant saisir les opportunités et… en travaillant beaucoup ! J’avais « un regard » qui m’a incité à me lancer.

Quelles sont les qualités requises ?

La patience, l’humilité. Il faut savoir se taire. Il faut aussi savoir remercier.

Qu’appréciez-vous le plus dans votre métier ?

De vivre de ma passion ! D’avoir le bonheur d’être sur un plateau de tournage ! De rencontrer des réalisateurs ou des comédiens inoubliables. D’avoir une totale liberté. Si mes photos plaisent, c’est justement parce que je suis libre. Le plus difficile, c’est de vivre plusieurs semaines loin de ma famille.

Le plus essentiel pour vous ?

Savoir trouver dans la personne ce qu’elle est vraiment. L’important, c’est de chercher la vie, de capter l’énergie. Et de savoir la retransmettre.