Pâques : Quand la vie ressuscite!

« Comme le printemps sur nous se lève un jour nouveau. Comme le printemps, le Christ est revenu » C’est ce que nous chantons le jour de Pâques, et puis encore : « Jésus- Christ, soleil de Pâques, lève-toi dans notre nuit. »
Sans cesse revient l’analogie entre résurrection et renouveau de la nature. Les fêtes chrétiennes ont d’ailleurs été glissées en lieu et place des anciennes célébrations païennes. Le jour revient après la nuit, le printemps après l’hiver. Les forces de l’obscurité et de la mort n’ont pas eu le dernier mot. C’est la victoire de la vie, la délivrance, la libération, le  chemin vers une autre vie. « Naître et renaître, mourir pour vivre ! »
Mais comment pouvons-nous nous approprier cet événement ? Michel Deneken, théologien, nous avertit : « La résurrection ne console pas de la mort. Elle ne fait pas du  christianisme une religion par laquelle l’homme supporte la vie en pensant à ce qui lui est promis dans l’au-delà, mais une religion du dépassement dans laquelle notre mort est intégrée dans un processus de vie. »
Comment traduire cela au quotidien ? Nos vies aussi sont faites de morts et de résurrections. Après des traversées d’épreuves douloureuses, quand on est découragé, comment se relever, se reconstruire, reprendre confiance, retrouver l’espérance ? C’est parfois cesser de vouloir changer des situations inéluctables.
Non pas se résigner, mais éclairer les choses d’un jour nouveau, et poursuivre sa route, vivre avec ses fragilités. C’est aussi ne pas économiser sa vie, mais la donner, aider ceux qui sont à terre à se relever, et prendre soin de toute vie.

Lire le dernier bulletin (pdf)