Martial Gey : le service aux clients avant tout !

Martial Gey est installateur _dépanneur en télévision et vente d’appareils électroménagers à Matour.  Découverte de cette entreprise qui vient de fêter son dixième anniversaire…

Martial a débuté son activité sitôt sorti de l’école après son Bac professionnel maintenance audiovisuelle électronique. Il a repris l’entreprise de
M. Lalouette qui partait en retraite. Martial a beaucoup appris, d’abord en passant par une période de tuilage avec M. Lalouette, puis à travers
des stages de perfectionnement pour suivre l’évolution technologique ainsi qu’à travers ses propres expériences.
Martial sillonne la campagne pour réparer, installer des télévisions ou de l’électroménager. Réparations, gestion d’entreprise, relation clientèle, comptabilité, autant de tâches à assumer. « Il a bien fallu attendre deux ou trois ans après mon installation pour atteindre un semblant d’organisation! » confie-t-il.
Ce qu’il aime le plus dans son métier ?
« Le contact avec les gens avec des horizons et des vies très différentes, c’est ce qui est le plus enrichissant. La notion de service est pour moi plus
importante dans mon métier que la technologie ». Le leitmotiv de Martial, lorsqu’il est chez un client, c’est de se dire « si c’était pour moi, qu’est-ce que je ferais ? Je cherche toujours le meilleur compromis ».
« Le changement de la TNT en haute définition (HD) m’occupe pas mal ces derniers temps, et encore, j’avais anticipé depuis septembre chez les clients, pour ne pas avoir trop d’interventions à faire au dernier moment ! »Le basculement à la TNT HD sera effectif au 5 avril 2016. Et comment sait-on s’il faut faire quelque chose sur sa télévision ? « Il faut se mettre sur la chaîne 7 ou 57 et vérifier qu’il y a bien la mention « Arte HD », sinon,
il est préférable de se renseigner. Un ajustement du décodeur est alors à effectuer.»
Et ne pensez pas que Martial est constamment branché télévision et électronique. Dans son magasin, les appareils électroménagers côtoient sa production de miel qu’il récolte avec la quinzaine de ruches qu’il possède à Saint-Léger. « Je suis un solitaire qui aime beaucoup rencontrer les gens. Mon métier est axé sur les nouvelles technologies et je suis passionné par l’histoire, la généalogie, les fabrications artisanales (cidre…), le patrimoine…
Des fois, je me dis que je ne suis pas né dans le bon siècle… »