La solution la moins coûteuse pour répondre aux normes d’accessibilité

André Forest, Aimé Thivent et Pierre Levin s’investissent beaucoup dans le projet pour tout ce qui concerne le côté technique des choses. Ils insistent eux aussi sur la nécessité de cette construction : on ne pouvait pas faire autrement.

En application de la loi, les lieux de rassemblement doivent être adaptés d’ici 2015 de manière que les personnes à mobilité réduite puissent y accéder. La mise aux normes de locaux existants aurait coûté plus cher pour un résultat inférieur. Ils insistent aussi sur les raisons du choix géographique: raison « identitaire », au cœur du territoire de la paroisse, raison « ergonomique »: cohérence avec les pré- occupations correspondant au développement durable, facilitation du travail, économie d’énergie (réduction des déplacements, chauffage par géothermie).

Eh bien justement, combien ça coûtera?

L’estimation se monte à 350000 euros maximum. La moitié serait assurée par la vente des cures de Tramayes et Dompierre, le solde de la somme restante se répartissant entre les fonds propres de la paroisse et une souscription auprès des paroissiens : 60 000 euros sur cinq ans. Des promesses de dons ont déjà été confirmées. L’association diocésaine, qui est propriétaire, assure la maîtrise d’ouvrage et les règlements.

Quel sera l’agencement intérieur?

Il y aura une grande salle de 60 m², un bureau, une salle d’accueil, un office, un local technique, des sanitaires.

Ce sera pour quand ?

Le bureau d’études Atelier du triangle est chargé du projet architectural. Le permis de construire a été déposé fin avril. On pense que les travaux devraient débuter à l’automne. Il est raisonnable d’espérer une inauguration pour la Pentecôte 2014.