La dernière leçon

« Ce sera donc le 17 octobre. » La décision tombe comme un couperet. Mireille vient d’annoncer à ses enfants sidérés la date de sa mort. Une mort programmée. Et une date choisie. « Pour déranger le moins possible ».
Militante de l’association «Pour le droit de mourir dans la dignité », Mireille veut, à 92 ans, choisir le moment de « sa » mort, en toute conscience et en toute sérénité.
Ancienne sage-femme, elle sait « le bon moment des choses en devenir ». Et le temps de partir est venu. Elle est si lasse…
La dernière leçon? C’est celle que cette femme énergique et lucide, bien que fragilisée par les ans, mère et grandmère aimante et aimée, va donner à sa fille pour que celle-ci finisse par accepter sa décision et l’accompagne jusqu’au bout.

« Il faut m’aider maintenant. »

Cette demande d’aide, d’accompagnement, ne sera pas celle qu’on attendait. Le compte à rebours a commencé et tout au long des jours qui lui restent à vivre, c’est la mère qui va accompagner la fille, la familiariser avec la notion de mort prochaine, l’aider à « apprivoiser » cette idée, à dédramatiser la situation, à la regarder comme quelque chose de naturel.

« C’est ainsi, ma chérie. C’est dans l’ordre des choses. »

Cheminement difficile pour « l’élève », passionnément attachée à sa mère. Incompréhension, refus, désespoir, exaspération, souffrance d’un côté. Et de l’autre, patience, tendresse, douceur, apaisement, compréhension. Et humour. Et même gaîté.
« Tu m’apprenais ta mort comme tu m’avais appris à manger et à écrire, me corrigeant, me reprenant, prête à voler à mon secours… »
Et puis un jour : « C’est inouï ce qui est en train de se passer, maman. Incroyable ce que tu me fais faire… le chemin que tu me fais parcourir… »
Après la rébellion, la lente acceptation. Et plus tard, « un vide, rendu miraculeusement paisible »
Universitaire, écrivain et philosophe, Noëlle Chatelet a voulu, à travers le souvenir des derniers jours de sa propre mère, Mireille Jospin, poursuivre le combat de celle-ci : obtenir, des législateurs, le droit, pour les personnes âgées en fin de vie, de partir sans souffrance. La « leçon de mort » est devenue une magnifique « leçon de vie ». C’est aussi une inoubliable leçon d’amour entre une mère et sa fille.
Ce livre, paru en 2004, a reçu le Prix Renaudot des Lycéens.
Le film, tiré du livre, est sorti en novembre 2015, avec Marthe Villalonga et Sandrine Bonnaire dans les rôles principaux. J