Je me souviens…

n°87 – mars 2013

Pâques, signe d'espérance | Le Haut Clunisois

Votre curé fait partie de la génération qui a eu la joie de participer, il y a maintenant 50 ans, à la découverte – redécouverte pour beaucoup – des fêtes de Pâques, précédées de la Semaine Sainte. Bonne nouvelle pour les jeunes prêtres d’alors, d’une liturgie qui ne serait plus réservée aux moines et religieux mais ouverte au plus grand nombre (tous?) des fidèles. J’ai le souvenir de cette veillée où se côtoyaient, à l’initiative de jésuites, des jeunes universitaires futurs cadres et dirigeants des entreprises et grandes administrations de l’Etat français avec des réfugiés d’Amérique latine, notamment chiliens et argentins, qui fuyaient les dictatures de leur pays, et aussi des Libanais et autres chrétiens des pays du Moyen Orient, heureux de pouvoir marcher dans la nuit de Pâques vers la chapelle spacieuse, devenue soudain trop exigüe, sans avoir à craindre de mauvais coups de qui que ce soit. Et tous réunis pour fêter Jésus, le toujours vivant! Le fêter comme celui qui nous invite à donner sens, avec lui, à nos vies ! On a pris l’habitude de faire des cadeaux à Noël. Pourquoi pas à Pâques? Une bonne occasion nous est offerte avec la parution du livre de François d’Alteroche que nous avons appris à connaître, avec les Andins du Pérou, comme Mgr Paco: Des monts d’Aubrac au cœur des Andes, 50 ans en Amérique Latine, éditions Karthala.

Lire le bulletin (PDF)

François d’Alteroche, Monseigneur Paco, deux noms, une vie !

Pour comprendre l’histoire d’un peuple, un seul homme dont la vie est unité ! Né dans les terres belles mais rudes de l’Aubrac, il est devenu un homme tout donné à la cause de l’Evangile et des pauvres en Amérique Latine, terre rude et pauvre. Monseigneur Paco, que certains d’entre nous ont eu la grande joie de rencontrer, vit au Pérou après avoir passé vingt ans en Argentine. Entièrement donné à l’évangélisation dans la rencontre du monde rural andin, il vient d’écrire un livre remarquable d’humanité, de vérité et d’interpellation pour nous qui sommes dans un pays où l’on ne vit pas si mal qu’on le dit. Je vous recommande cet ouvrage qui, lorsqu’on se plonge dans sa lecture, ne peut nous laisser indifférent et nous permet de mieux comprendre ce peuple andin du Pérou, ainsi que les enjeux politiques et historiques de ce pays. Alors n’hésitez pas : offrez-vous ce livre !

Françoise Olislaeger