Homélie du 13 décembre 2020

par René Aucourt

Dans la première lecture, le prophète Isaïe annonçait : «Comme la terre fait éclore son germe, et le jardin, germer ses semences, le Seigneur Dieu fera germer la justice et la louange devant toutes les nations. » A travers cette réalité de notre terre, nous pouvons rejoindre tout le mystère et la profondeur de ce temps que nous vivons à l’approche de Noël. Oui il y a dans notre monde des germes et des semences. Nous avons souvent bien du mal à les voir. Nous sommes plus marqués par des peurs ou des constats de mort et de désolation au cœur de notre hiver. La période difficile que nous traversons ne nous incite pas à remarquer ce qui pousse, ce qui grandit. Pourtant, changeons notre regard. Nous pourrons surement découvrir des germes de paix, des semences d’amour… à travers tel ou tel geste de solidarité ; à travers le respect de la nature et de la création ;  ce qui se prépare pour les fêtes de Noël à travers par exemple ces paniers solidaires préparés par le Secours catholique ; à travers une attention aux personnes isolées ;  à travers une pensée pour tous ceux qui vivent difficilement l’isolement forcé… A chacun de continuer la liste. Elle peut être longue. Oui, dans notre monde blessé aujourd’hui, des semences et des germes apparaissent.

Ces germes deviennent pour nous des signes. Dieu lui-même est à l’œuvre. C’est lui qui fait germer la justice et la gloire. C’est lui qui vient nous la donner d’une façon unique dans la venue de son Fils Jésus. Oui la gloire de Dieu, c’est-à-dire son être profond nous est partagé, donné. Et Isaïe le promet c’est devant toutes les nations. Il ne s’agit pas seulement d’un petit cadeau réservé à une personne, voir même à un peuple. Non, tous les peuples, toute l’humanité, toutes les générations peuvent accueillir et bénéficier de ce fruit qu’est le Christ Sauveur. Il est venu au milieu de nous et c’est le monde entier qui en est transformé. Le monde n’est plus enfermé dans la mort. Par sa résurrection, la vie est promise. Les germes peuvent produire des fruits.

On dit que cette année, par la réalité de la situation, nous sommes contraints de revenir au vrai sens de Noël. La fête et la joie seront présents mais d’une façon plus profonde, plus vraie. Certains disent que nous sommes invités à vivre une sobriété heureuse. Dans la simplicité, ouvrons nos yeux et nos cœurs pour découvrir ces germes et ces semences. Oui le Seigneur Dieu fait germer sa justice et sa gloire devant toutes les nations.