Homélie du 10 Mai

Par René AUCOURT

A l’approche du déconfinement, voici que Jésus aujourd’hui nous invite à un voyage, à un chemin. Ce chemin, c’est lui qui l’a pris. Il est venu du Père, il s’est fait l’un d’entre nous. Il va connaître le rejet, la souffrance et la mort et la résurrection. Il va remonter vers le Père mais son chemin ne s’arrête pas là. Il promet : « je reviendrai et je vous emmènerai auprès de moi, afin que là où je suis, vous soyez vous aussi. » Autrement dit, nous faisons partie du voyage. Nous sommes invités à participer au même itinéraire que lui a suivi. Nous avons donc une place, une demeure auprès du Père. Il ne s’agit pas d’un chemin sans issue, il ne s’agit pas de perdre nos pas ou d’errer sans but. Jésus devient lui-même le chemin. C’est lui qui marche avec nous, c’est lui qui nous guide, c’est lui qui nous emmène vers la demeure du Père.

Jésus appelle aussi à la foi… « Tu ne crois donc pas… » dit-il à Philippe. La foi-confiance en ce Jésus qui invite à « croire en lui ». Jésus devient alors la vérité, la référence. Non pas une vérité comme des formules ou des réflexions qu’il faut absolument croire, comme une idéologie. Il ne s’agit pas d’idées, de choses à croire. Il s’agit de sa propre personne. Jésus lui-même est la vérité. Toute sa vie est vérité. Il faut donc voir, contempler sa vie.

Alors promet Jésus, c’est la vie toute entière qui en est transformée. Les œuvres deviennent des signes. Elles sont sources de vie puisqu’elles viennent de Dieu le Père et Jésus promet encore plus : « Celui qui croit en lui va faire des œuvres plus grandes encore. » Il va lui-même participer à la vie du Christ, cette vie qu’il promet en abondance.

Ainsi Jésus affirme qu’il est lui-même à la fois chemin, vérité et vie. Il faut bien tenir les trois ensembles. Si on les sépare, on s’installe dans le déséquilibre… chemin, mais pour aller où ? vérité, mais pas comme un bloc idéologique ; vie mais pas comme une vie au fil de l’eau, sans consistance. Jésus est lui-même un chemin qui appelle à la confiance en sa personne que nous reconnaissons comme la vérité et qui appelle à vivre, à mettre en œuvre de cette vie en abondance qu’il promet.

Lui Chemin, Vérité et Vie ajoute également que cette connaissance du Père et du Fils, elle se vit « dès maintenant ». Il ne s’agit pas d’une promesse pour un jour peut-être. Mais dès maintenant, il est possible d’entrer dans cette connaissance intime, cette relation qui vient changer la vie, qui vient répondre à nos questions… non pas comme avec des idées faciles mais par une présence… Jésus ne répond pas par des formules de spécialistes, il dit simplement : je suis… sa personne est la réponse.

C’est le Christ en personne qui vient nous éclairer par sa vérité sur notre chemin de vie.