« Le goût des autres » : Des nouveaux habitants très engagés

Pierre-Marie et Bastien se font des nouveaux amis

Bastien Wolff travaillait dans le secteur et cherchait une maison. Le jeune couple s’installe en Bourgogne et c’est lorsque leur premier enfant va à l’école qu’enfin des relations se nouent avec d’autres parents d’élèves. Un jour, Frédéric Le Gallée, alors président de l’amicale, le coopte pour aider à l’organisation d’événements. Voici Bastien en piste pour faire connaissance avec de nombreuses personnes et cultiver au mieux ses relations.
Pierre-Marie Duriez souhaitait jouir de sa retraite en s’installant à mi-chemin entre Paris et les Alpes. Il a trouvé sa maison à « Blanchizet », en juin 2012. Invité au pot d’accueil et au repas des nouveaux arrivants offerts par l’amicale lors du traditionnel méchoui d’été, il est accueilli chaleureusement par Jean Quelin, figure emblématique, d’un naturel curieux et ouvert, très attaché à la vie du village, toujours prêt à aider aux manifestations. Ainsi, Pierre-Marie installe et désinstalle d’emblée.

Bonjour, bonsoir, et plus encore

Bastien Wolff est devenu président de l’amicale et Pierre-Marie membre du bureau. Ce dernier est également conseiller municipal et président de l’association Etap à Cluny. Tous deux œuvrent aux rencontres qui apprennent à mieux se connaître et à y trouver plaisir. Le 6 septembre prochain, ils invitent les Sanpognards à un gros pique-nique du village. « Je suis marqué par le goût du bonjour-bonsoir qui peut aller à plus », dit Pierre-Marie. « J’aime les gens et je considère qu’un bon moment est celui partagé avec les autres », complète Bastien.
Ils ont su trouver du soutien et espèrent bien innover vers d’autres manifestations conviviales.

Robert, l’ami président du Manoir

Dès son arrivée à Matour, Robert rejoint l’équipe des « Amis du Manoir » et devient un membre très actif de l’association, présent à toutes les manifestations culturelles, caritatives, ou festives, toujours prêt à l’installation, à l’animation et à la remise en état des lieux. Récemment, il a accepté d’en assumer la présidence, avec la volonté d’avancer, d’amener du sang neuf, tout en respectant ce qui a déjà été fait, ainsi que l’avis et le vécu des anciens. Robert participe également à la tonte des pelouses et à la taille des arbustes de la Marpa, pour le plus grand plaisir des résidents, heureux de bavarder avec lui.