Le mot du Conseil paroissial pour les affaires économiques (CPAE) : une année de consolidation

L’année 2015 a été marquée par l’arrêté définitif des comptes financiers de la maison paroissiale ainsi que par la relance des campagnes diocésaines du denier du culte.

 

A ce jour, les comptes définitifs de l’opération immobilière dite « Maison paroissiale du Fourneau » ont été arrêtés pour un montant de 275 350 euros. Toutes les factures des entreprises ont été payées par l’Association diocésaine, maître d’ouvrage, et nous devons toujours à celle-ci près de 40 000 euros, correspondant approximativement au solde de la collecte engagée fin 2013 et à recouvrir d’ici fin 2018.

Sur l’année 2015, nous n’avons collecté que 4 795 euros, ce qui est sensiblement moindre que l’année précédente, qui, rappelons-nous, avait bénéficié cependant de produits exceptionnels provenant de la vente du mobilier de l’ancienne cure de Matour…

Mais nous constatons depuis le début 2016 un petit rattrapage à confirmer, bien entendu. Nous comptons donc sur la poursuite de votre effort, sachant que nous nous sommes donné cinq ans pour atteindre notre objectif (80 000 euros d’ici fin 2018).

Courant 2015, le diocèse a lancé une campagne innovante et vigoureuse pour la collecte du denier du culte. Rappelons à ce sujet que l’Église ne reçoit aucune subvention de l’État et qu’elle ne vit que des dons ou legs de ses « fidèles ». Elle a plus particulièrement à faire face aux coûts de formation de ses prêtres, à leurs salaires et retraites. Les quêtes paroissiales et autres casuels demandés à l’occasion d’événements familiaux servent spécifiquement aux coûts de fonctionnement de la paroisse.

En 2015, vous avez ainsi été 155 personnes ou foyers de la paroisse des Saints Apôtres en Clunisois (sur une population totale de 5 426 habitants, en 2008) à répondre à cet appel du denier du culte versé directement au diocèse d’Autun. Le denier est ainsi un acte d’appartenance marquant notre engagement responsable vis-à-vis de l’Église dont nous sommes partie prenante par notre diocèse.

Enfin, nous tenons aujourd’hui à remercier particulièrement Colette Dubuis, qui épaulait bénévolement avec compétence et régularité notre trésorier depuis plus de dix ans. Paulette Rivière, de Saint-Léger sous la Bussière, a accepté de prendre ce service au profit de la paroisse et nous lui faisons le meilleur accueil.

Le trésorier

Une année encourageante !

L’année 2014, a été marquée par le suivi du montage financier de la Maison paroissiale du Fourneau, sa livraison ainsi que le lancement de la collecte engagée, dès fin 2013.

Le coût global de l’opération, achat du terrain, branchements et honoraires inclus, s’élève à 375 000 euros TTC (contrairement aux communes, nous sommes passibles de la TVA). Compte tenu des fonds propres de la paroisse dont nous disposons en réserve (173 000 euros fin 2013 dont 80 000 euros seront affectés), de la vente des deux cures de Dompierre et Tramayes (217 000 euros) et de l’avance assurée par l’Association diocésaine à rembourser en dix ans (40 000 euros), nous sommes en ligne par rapport au budget initial.

Vente de mobilier, concerts et dons

Au 31 décembre 2014, c’est près de 27 000 euros qui ont été collectés ; notre objectif étant d’atteindre les 80 000 euros, d’ici fin 2018, ceci suppose de collecter 13 250 euros par an sur les quatre années restantes… On notera la vente du mobilier de la cure de Matour pour 5 000 euros, les deux concerts, à Trivy et Trambly, pour 2 000 euros ainsi qu’un don de 3 000 euros de l’association culturelle de Trambly. Le solde, près de 17 000 euros, s’est réparti sur une soixantaine de personnes…

Des résultats prometteurs

Ces premiers résultats très encourageants ont été appréciés par l’Association diocésaine d’Autun qui nous a soutenus dès l’origine du projet ; ils démontrent notre capacité de forte mobilisation. Cela suppose néanmoins que la collecte puisse continuer à donner ses fruits et que l’effort de tous soit réellement maintenu… Dans ce sens, nous préparerons une communication particulière sur l’ensemble des finances de la paroisse, sur la collecte Maison Paroissiale et sur le Denier de l’Église qui sera diffusée lors du dimanche des Rameaux, le dimanche 29 mars à Tramayes et mis en ligne sur le site de la paroisse (http://saintsapotres.fr).

De précieux bénévoles

Pour l’information de tous, le CPAE rassemble une équipe de bénévoles qui apporte ses différentes compétences professionnelles à la vie matérielle de la paroisse et son assistance au curé, dans de nombreux domaines : elle prépare le budget, décide des principales dépenses d’investissement à engager dans les différentes églises et cures, assure le règlement des dépenses courantes et l’encaissement des recettes et établit la comptabilité de la paroisse en lien direct avec l’Association diocésaine. Pour mémoire, la paroisse n’a pas de personnalité juridique propre et agit, du point de vue comptable et patrimonial, pour le compte de l’Association diocésaine d’Autun (établissement des comptes de bilan et de résultats).

*« Outre le curé, le trésorier, Pierre LEVIN (Saint-Point), la comptable Colette DUBUIS (Matour), l’équipe se compose des personnes suivantes : Marcel Descombes (Matour), Jean DUCROUX (Clermain), Annie LAPALUS (Saint-Léger), Guy ROSSINI(Saint- Point), Aimé THIVENT(Brandon), Jean-Paul TOUTANT (Saint-Point), Eugène VOUILLON (Matour) ».

Et si on parlait des finances de la paroisse

Le conseil économique vient de présenter le bilan financier 2009. Finances bien gérées puisque 2009 présente un résultat positif*. En voici les grandes lignes.

Près de 90% des recettes provient des quêtes (quêtes paroissiales, baptêmes, mariage et obsèques) ainsi que des casuels* (contributions demandées aux familles à l’occasion d’un baptême, d’un mariage ou d’un décès) ; le reste provenant de l’abonnement au bulletin paroissial, de « profits sur manifestations » (œufs de Pâques, concerts Trivy), d’inscriptions au catéchisme et autres divers.
Près de 23 % des dépenses portent sur notre participation à la curie (diocèse d’Autun), 24 % à des dépenses d’entretien, de maintenance ou de location mobilière (photocopieuse), 12 % au chauffage, eau et électricité, 10 % aux assurances et taxe foncière, 8 % aux amortissements (sono et informatique) ; le reste porte sur les abonnements, frais de publication (Le Haut-Clunisois) et autres.
Ce budget ne fait pas état des résultats de la collecte pour Haïti, intervenue au premier trimestre 2010, qui s’est montée à 2 000 euros remis directement à Suzanne Bridet originaire de Saint-Pierre-le-Vieux, en religion sœur Marguerite-Marie, supérieure de la congrégation Saint-François-d’Assise implantée à Haïti. La recette de l’opération « Bol de riz » du 2 avril 2010 pour soutenir les déboutés du droit d’asile de Tournus a été versée au Secours catholique gestionnaire de l’opération.
Tout paroissien intéressé par ces comptes peut en faire la demande au comptable : Paroisse des saints apôtres, à l’attention de Pierre Levin, place de l’église, 71520 Matour.
Outre ces montants, n’apparaissent pas les « intentions de messes » (19 600 euros) reversées hors budget paroissial au diocèse et au Bénin (paroisse que nous aidons directement à hauteur de 3 000 euros) et qui, complétées par le denier du culte permettent de payer les prêtres diocésains.
Pour mémoire le denier du culte participe à 100 % au paiement des salaires et charges de l’ensemble des prêtres diocésains tous payés, y compris l’évêque, sur une base identique de près de 880 euros brut par mois.
Pour notre paroisse dont le territoire rassemble près de 5 500 habitants, le denier du culte versé par 249 paroissiens s’est élevé à 24 703 euros.
L’insuffisance des vocations est déplorée à juste titre, encore faudrait-il que les paroissiens se mettent en état d’assurer leurs charges par un versement régulier de leur denier du culte, en fonction de leurs moyens.

*Ce résultat positif provient, pour beaucoup, du moment de remplissage des cuves à fuel.